Voici les photos d’un Supermarine Spitfire MK XVI. Il s’agit d’un kit REVELL au 1/48. Très aisé au montage, le kit s’assemble parfaitement, un plaisir de montage.

Peinture faite à l’aérographe. Petit mise en scène faite en scratch …

1

2  3

4  5

11  12

13   14

15

 

17  18

Un peu d'histoire :

Le Supermarine Spitfire (en anglais cracheur de feu, mais aussi au sens figuré soupe au lait ou mégère, d'où dragon également) fut l'un des chasseurs monoplaces les plus utilisés par la RAF et par les Alliés pendant la sceonde guerre mondiale. Il donna lieu à une diversification et à une multiplicité de versions jamais atteintes dans l'histoire de l'aviation.

Les ailes elliptiques du Spitfire lui ont donné une apparence très reconnaissable ; leur section transversale mince lui a donné une vitesse impressionnante ; la conception brillante du concepteur en chef Réginald Mitchell et de ses successeurs, a fait du Spitfire un avion apprécié par les pilotes. Il a servi pendant toute la durée de la seconde guerre mondiale et, avec toutes ses variantes, a été de tous les combats.

Plus de 20 300 appareils furent construits et les Spitfire sont restés en service jusque dans les années 1950.

Engagements :

Il y eut une version navale du Spitfire appelée Seafire. Pour l'adapter aux missions sur les portes-avions, on l'a équipé d'une crosse d’appontage, d'ailes pliantes et de tout un équipement spécialisé. Cependant, comme le Spitfire, le Seafire avait un train d'atterrissage très étroit qui convenait mal à ces opérations d'appontage, et il y eut un taux d'accidents très élevé. Malgré tout, le Seafire participa à de nombreuses batailles.

On le retrouva notamment lors du Débarquement de Provence au sein de la Task Force 88. C'est au Spitfire que nous, contemporains, associons la victoire de la bataille d’Angleterre pendant la seconde guerre mondiale.

Cependant, la victoire de la bataille d'Angleterre n'est pas simplement due au Spitfire, bien qu'il bénéficiât de vitesses en palier et ascensionnelle supérieures à celles du Hurricane. C'est l'utilisation conjointe de ces deux chasseurs, tous deux armés de huit mitrailleuses Vickers de 7,7 mm, qui permit à la RAF de prendre l'avantage sur la Luftwaffe.

Les Spitfire, rapides et agiles, furent désignés pour s'attaquer aux chasseurs d'escorte tandis que les Hurricane, plus lents mais à la structure robuste, se chargeaient des bombardiers.

Au cours de l'automne 1940, les plaintes des pilotes concernant la faiblesse de la munition de 7,7 mm se multipliant, deux versions du Spit équipées de canons de 20 mm Hispano HS 404 et quatre Vickers, furent mises en ligne. En raison d'enrayages trop fréquents, ces Spits Mk Ib et Mk IIb laissèrent la place au MkV armé d'une nouvelle version plus fiable du Hispano et équipé d'une évolution du Rolls-Royce Merlin.

Le Spitfire avait, outre son train étroit et donc dangereux, un défaut gênant : son faible rayon d'action. Ce facteur ne joua pas durant la bataille d'Angleterre mais devint rédhibitoire quand la RAF passa à l'offensive : en 1944 encore, ses Spitfire ne dépassaient pas le Rhin, alors que les P-51 américains, partant des mêmes bases anglaises et dotés du même moteur Merlin, allaient jusqu'à Berlin.

Spécificité spitfire MK XVI : Mk IX équipé du moteur Packard-Merlin 266; aile F ou LF ; généralement, armement C ou E ; la majorité avec verrière en goutte d'eau (l054 exemplaires).

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Supermarine_Spitfire